Kamoto Centre

Réformes pour l’Emergence en 2021.
Les axes de développement économique de la RDC.
Comment la RDC peut-elle financer son développement?
Souveraineté, Défense, Sécurité et Progrès social.

GRANDE CONFERENCE DE KAMOTO CENTRE

« Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès ». Discours de Dakar, Nicolas Sarkozy, 26 juillet 2007, à l'université Cheikh-Anta-Diop de Dakar (Sénégal), devant des étudiants, des enseignants et des personnalités politiques.

De Joseph (Kasavubu) à Joseph (Mobutu) puis Joseph (Kabila) et de Désiré (Mobutu) à Désiré (Kabila), il y a une autre presque constance au cœur du drame congolais : La pauvreté et son géniteur la mauvaise gouvernance caractérisée entre autre par l’incompétence dans la direction générale du pays, la corruption et la mauvaise planification pour le développement national et régional.

Le sous-développement, le sous-équipement, le tiers-mondisme, le PPTE (pays pauvre très endetté) ou le pays à revenu faible continue à être l’apanage de la RDC malgré les richesses énormes que regorge le pays.

Après plus d’un demi-siècle d’independence, les grandes questions, les grands débats et les grandes communications sur le pays portent sur les fondamentales de la démocratisation, la redevabilité, la corruption, les droits de l’homme et la paix. De reformes en révolution(MPR), et différents plans (Mobutu, quinquennaux, ajustements structurels, cinq chantiers, etc.) la gangrène de la  pauvreté persiste. Un fondamental très important qui continue encore à faire défaut dans les débats d’idées sur la marche du pays: l’économie.

Il est temps de commencer à débattre sur les réformes nécessaires pour la RDC pays émergent. 2021, année de fin de mandat du prochain président du pays: Est-elle réaliste face à 2030 du Gouvernement de Matata Ponyo ? Et pourquoi pas 2025 visé par nos voisins du Rwanda et de l’autre Congo pour leurs pays respectifs? Beaucoup d’experts sont d’avis qu’en lettre et en réalité démocratie et pauvreté ne riment pas. Faudrait-il avancer plus l’agenda de la croissance économique pour que la démocratie cesse de demeurer un « luxe » pour nous ?

Il est temps de parler de l’agenda politique (reformes) et économique (axes, financement) de cette prochaine administration très souhaitée et dont l’avènement  a déjà occasionné  le sacrifice suprême de beaucoup de filles et fils du pays. 

Write a new comment: (Click here)

SimpleSite.com
Characters left: 160
DONE Sending...

Balezi efraim masumbuko | Reply 09.07.2015 12.09

rwite me

Luke Didier | Reply 29.05.2015 00.21

This is one of the most serious congolese think tank I ever encounted during my life outside of our motherland. I really encourage you forks continuingto do so

See all comments

| Reply

Latest comments

01.11 | 09:54

depuis que j'ai fait connaissance de votre site, je ne passe pas un jour sans le consulter. Merci pour l'objectivité de vos analyses.

...
07.10 | 14:07

balezi

...
14.08 | 09:52

CROIRE A TSHISEKEDI C'EST PERDRE SON TEMPS CAR IL LA FACE DES TRAITRES NOW! "BOLALA PONGI YA BA BEBE 2011" PUIS "BOLAMUKA NA PONGI, PRENEZ-VS EN CHARGE 2016"AHH

...
31.03 | 22:42

I have read your thought and understood your tremendous commitment towards a common better future of our DR Congo. We share the same objectives. Congratulation!

...
You liked this page